En quatre périodes, de la dernière à la plus ancienne

  • Les projets actuels : formation, veille technique, relectures techniques, études…

Au sein de l’association « Arcanne, un lien entre bâtiment & environnement »

2012 – Aujourd’hui (8 ans) (surtout) France

Ma vie professionnelle suit son cours… mais sans Jean-Pierre Oliva, ami et complice de 25 ans, Président d’Arcanne depuis sa création, qu’un cancer a emporté début 2014.
Je poursuis au sein de l’association mon activité  de formateur, en parallèle au travail de veille technique sur divers sujets liés à la Qualité Environnementale du Bâtiment, en particulier sur l’efficacité énergétique, la réhab, les biosourcés et le bâti ancien, qui sont autant de sujets dont la passion ne se tarie pas avec les années.

Je participe également, comme collaborateur ou porteur de projets, à des études de type « État des lieux des connaissances », « Définition de programmes liant bâtiment en environnement », mais également à des groupes de discussions, colloques, tables rondes… certains parleraient de lobbying.

J’interviens également de plus en plus comme relecteur, où, en tant que compétence indépendante, j’apporte un avis documenté sur tel projet de livre, fiche pédagogique, document de référence (DTU…) ou étude scientifique.

En 2016 un nouveau défi est arrivé avec la réalisation, comme responsable pédagogique, du « MOOC Rénovation Performante » (Massive Open On line Courses, pour formation en ligne, gratuite et ouverte à tous). Expérience passionnante menée avec l’ASDER dans le cadre d’un appel à projets PACTE et d’une politique voulue par l’ADEME et le Plan Bâtiment Durable. Début 2020 nous en sommes à la 5éme session, soit en cumulé plus de 22.000 inscrits, et 98% de personnes satisfaites à très satisfaites… ça fait plaisir ! Et grâce à l’ADEME et aux régions Bourgogne-Franche-Comté et Normandie nous allons pouvoir proposer une 6éme session automne 2020, et une 7éme début 2021. (Pour visualiser le retours des premiers participants)

… et puis une petite fierté fin 2017 où j’ai eu l’honneur d’être « Directeur scientifique » du 6éme congrès national Bâtiment Durable portant sur la rénovation énergétique

Photos 2017 - Congrès Bâtiment Durable

Début 2020, outre les activités « classiques » (veille technique, engagements associatifs, formations en présentiel ou à distance (MOOC & SPOC RP et formation « Conseiller sur l’humidité »), participation à des débats … :

– je représente avec Luc Van Nieuwenhuyze l’association « Maisons Paysannes de France » à la commission de mise à jour du DTU 26.1 (enduits)

– j’accompagne la mise en place du label expérimental « Effinergie patrimoine« . C’est il me semble une superbe opportunité pour faire réaliser que efficacité énergétique et respect du patrimoine peuvent faire bon ménage.

  • 3éme période. Référent – Auteur – Formateur, sur l’efficacité énergétique et environnementale

A Arcanne mais également à AJENA, énergie et environnement en France-Comté

2005 – 2012 (7 ans) (surtout) France

Parce que le développement des éco-matériaux semblait bien amorcé en ce début des années 2000, mais également et surtout parce que la dynamique qui l’accompagnait semblait faire oublier à certains que sous nos climats, pour être respectueux de l’environnement un bâtiment se doit déjà être thermiquement performant, le sujet « éco-matériaux » a laissé pour moi sa première place au sujet « performance thermique ».

Cet ajustement des priorités a entre autres généré :

– mon engagement dans la définition d’approches environnementales globales, particulièrement avec Laurent Boiteux et l’AJENA (HQE, QEB…) ;
– la co-écriture avec Jean-Pierre Oliva de «La conception bioclimatique», ouvrage actuellement vendu à 65.000 exemplaires ;
– ma participation, avec la casquette « AJENA, Energie et Environnement en Franche-Comté », à la création du collectif Effinergie et l’écriture des labels BBC-Effinergie

2008 : Jean-Pierre et moi avons un peu de temps et de liquidité (droits d’auteurs), et l’ouvrage « L’isolation écologique » nous semble alors devenu fortement améliorable (de nouveaux matériaux sont arrivés sur le marché et plusieurs des explications / informations qu’il comporte nous paraissent ouvertement perfectibles). … En fait, avec 8 ans d’expérience supplémentaires nous maitrisons beaucoup mieux le sujet, et, grâce à l’arrivée de Bruno Jarno à Arcanne, les ressources en anglais et allemand nous sont devenues très accessibles.
Terre vivante, notre éditeur, nous donne son accord. C’est ouvertement un acte militant de leur part car ils enterrent ainsi un ouvrage qui se vendait encore bien.

isolation therm

En 2010, «L’isolation thermique écologique», livre totalement nouveau (si ce n’est quelques copier/coller dans l’introduction) vient remplacer « L’isolation écologique ».

  • 2éme période. Référent technique – Formateur, sur les éco-matériaux

Au sein de l’association Arcanne

1997 – 2005 (8 ans) (surtout) France

Alors que les éco-matériaux sortaient de la confidentialité, nous déplorions toujours le manque d’infos exhaustives/objectives, d’ouvrages de référence : que faisaient donc les journalistes techniques ? Les pouvoirs publics ? Les labos de recherche ?

En tout cas ils ne produisaient pas les documents dont nous avions besoin pour poursuivre sereinement la promotion des matériaux nous tenant à cœur. De plus, de nombreux producteurs de matériaux « bio » n’étaient pas dérangés à voir les pros du bâtiment ne devenir que de simples « poseurs », alors nous désirions promouvoir les savoir-faire, et voir le travail manuel mieux reconnu.

Nous sommes plusieurs à avoir alors décidé de mettre au second plan notre activité professionnelles en cours pour faire de la veille technique. C’était là une façon de s’approprier les connaissances ; façon de savoir : comment ça marche ? Pourquoi ça marche ? A partir de quand ça ne marche plus ?… C’est à cet effet que l’association Arcanne a été créé par JP Oliva, JM Haquette et moi-même en juillet 97.

Pour valoriser ce temps de recherche et faire profiter des connaissances acquises, nous avons commencé à proposer des formations, écrire des articles techniques… C’est ainsi que, de fils en aiguille Jean-Pierre Oliva a écrit « L’isolation écologique », qui présentait ce que nous avions découvert en 10 ans. Avec le recul, je pense que le succès de ce livre   a permis l’éclosion de l’éco-construction en France.

Sur ce premier ouvrage je n’ai assuré que la relecture technique, car, outre ma famille qui s’agrandissait, j’étais engagé dans un projet, passionnant mais lourd : l’accompagnement, pour le compte du Plan Urbanisme Construction Architecture de la première commande publique de bâtiments « bois-paille » et « bois-chanvre », dont Arcanne était initiatrice.

Capture d’écran 2018-07-25 à 13.03.43.png
Chantier expérimental de Montholier – Jura 1998-2003 (FFB-ADEME… et PUCA).

Conception : Alain Combet & Jean-Marie Haquette, architectes.
Construction de 2 maisons individuelles ayant donné lieu à un projet de recherche sur les matériaux « Béton de chanvre », « Chènevotte » et « Bottes de paille ».  

Le livret «  MAISONS BOIS CHANVRE PAILLE sur la commune de Montholier » que j’ai écrit pour le compte de la FFB résume ce projet (éditions SEBTP, avril 2010, 40 p.)

  • 1ére Période. Surtout du chantier, parce que j’y ai trouvé ma place et que c’est là que ça se passait !

 

Divers statuts, majoritairement salarié (chantiers – BE) ou bénévole (associations)

– 19 (8 ans) France (Franche-Comté, Provence, Poitou), et un peu en Allemagne

Après des études de génie civil et de socio-ethno, où je me suis intéressé à l’habitat traditionnel, j’ai choisi en 1989 de travailler sur chantier. En conventionnel parce que les pros qui pouvaient m’apprendre les gestes étaient là, et en éco-construction parce que mes centres d’intérêt m’y conduisaient.

Motivé par les fibres végétales j’ai alors participé à la mise en place des filières « chanvre » (« Construire en Chanvre »…), et « Bottes de paille » (« Association de Construction en Fibres Végétales », puis « Réseau Français de la Construction Paille »…).

Ci-dessous quelques-uns de mes premiers chantiers en éco-construction.

Ste Jalle
Second bâtiment construit en béton de chanvre (Sainte-Jalle, 1990).                 A ma droite Yves Khün, responsable malaxage, et à ma gauche Jean-Pierre Oliva, maitre d’œuvre venu nous donner un coup de main. (J’étais au banchage)

Nous découvrions tout, entre autres que la prise du béton de chanvre n’a rien d’évident, surtout lorsque la chaux n’est pas adjuvantée… de colloïdes végétaux. Nous avons donc cherché ailleurs si d’autres végétaux relativement bruts n’étaient pas utilisables comme isolants, et nous avons découvert que certains, en France mais surtout outre-Atlantique utilisaient la botte de paille. … Pourquoi pas nous !  

Capture d_écran 2018-07-25 à 13.13.45
Ma première « maison paille » (Thuré, 1991).

Conception : Jean-Marie Haquette, archipentier.
Avant l’ère d’Internet nous ne savions pas si les bâtiments en paille se comptaient par dizaines ou par milliers. Et, en 1991 nous ne connaissions que la technique « maçonnée ».


Découverte du matériau « terre » :
Gauche : reconstruction d’une maison à pans de bois. (Überlingen, 1990)
Droite : mur en briques de terre crue. (Quincey, 1991)

Parallèlement aux chantiers, j’ai travaillé en bureaux d’études et dans le domaine associatif (Domus, Oïkos, le Réseau Ecobâtir… avec Jean-Pierre Oliva, Marie-Hélène Allemann…) avec en objectifs de promouvoir l’écoconstruction et faire de la veille technique, car les infos étaient rares.

1998/1999 : j’ai fini ma période chantier en prenant une année pour construire ma maison. Conception : Couple Courgey/Chipeaux et Guillaume Berteaud, Manuel Gonzalez, Jean-Marie Haquette.
Capture d’écran 2018-07-25 à 13.17.28.png

Trop pris par mes divers engagements, entre autres associatifs, j’ai laissé en 2000 mon activité chantier à mon salarié Christophe Caillot (photo ci dessous). Peu de temps après l’entreprise  « Atelier Christophe Caillot » devenait la SCOP Abricop (Jura).
Capture d’écran 2018-07-25 à 13.17.35.pngC’est dans cette décennie que j’ai tout appris, et que j’ai réalisé que le bâtiment pour moi n’était pas un accident de parcours mais un choix. Choix que je ne regrette pas, particulièrement du fait des rencontres que j’y fais, des relations qu’on y tisse.