Nous souhaitions une lettre semestrielle, mais faute de temps, et malgré une actualité riche, rien n’a été envoyé depuis avril 2019. Nous allons tout faire pour nous rattraper… sans vous assommer.

Rénovations / Bâtiments patrimoniaux. Le label expérimental effinergie Patrimoine est entré dans sa phase active. Ne freinez pas votre curiosité et allez voir ce qu’il en est de cette intéressante initiative. Parallèlement, l’aventure CREBA se poursuit, avec un site qui s’enrichit régulièrement. On y trouve entre autres les résultats de l’étude OPéRA, qui laisseront de nombreux repères sur le sujet « Humidité » à celles et ceux qui interviennent sur le bâti ancien.

MOOC Bâtiment durable. Merci à l’ADEME et aux régions Bourgogne-Franche-Comté et Normandie de permettre les futures sessions du MOOC Rénovation Performante. La prochaine débute début mars. Faites circuler l’info car, si ce type de formation, en ligne, ne remplace aucunement le besoin de toucher, d’apprendre les gestes, ce MOOC apporte un ensemble de données pertinent pour aborder une réhabilitation : lien pour inscription.  Et n’oubliez pas que la plate-forme MOOC Bâtiment Durable vous propose de très nombreuses formations gratuites, dont le MOOC « Bâti existant et humidité – Diagnostic avant réhabilitation », que nous vous conseillons. Lien : PF MOOC Bâtiment Durable

Biosourcés. Face au rouleau compresseur que représentent la réglementation (RE 2020…), ou certains travaux normatifs (NF EN 15804…), ou pré-normatifs (étude BDD/Climats…), plusieurs initiatives dont nous reparlerons se mettent en place. Mais faute d’arbitrage en haut lieu, et de structure ayant les moyens et/ou les personnes permettant d’assurer un véritable lobbying, c’est David contre Goliath. Alors merci aux acteurs qui proposent des temps pour débattre du sujet, telle l’ALEC du pays de Saint-Brieuc. (Lien sur l’évènement, avec accès au diaporama)

RE2020. Jamais nous n’avons été aussi pessimistes sur une réglementation à venir. En plus des critiques déjà apportées dans les précédentes lettres, l’État vient de dérouler le tapis rouge au chauffage électrique. Et, de manière tellement marquée que ce ne sont pas seulement les pompes à chaleur peu performantes qui auront encore droit de citer demain, mais de nouveau les convecteurs électriques. (Mais rassurez-vous, la communication qui les accompagnera fera croire à la majorité que nous ne revenons pas à l’âge des « grilles pain »).  Que faire ?  Certains tentent de dénoncer la situation, tels Thierry Rieser, ou encore Arthur Hellouin de Ménibus. Mais la limite de l’acceptable n’a-t-elle pas été franchie ? D’après nous : si, et ce, même avant l’arrivée du scandaleux et injustifiable bilan CO2 attribué au chauffage électrique. De fait il nous semble qu’il n’existe qu’un seul conseil à donner aux maitres d’ouvrages envisageant de construire : faire le choix du passif ! Parce que c’est l’assurance d’avoir une performance adaptée aux défis actuels, et l’occasion de soutenir les professionnels qui investissent dans la qualité (nous parlerons une prochaine fois du scandale de l’isolgate, quitte à prendre le risque de défendre les acteurs des laines minérales). Et les calculs réglementaires que la « RE2020 » va nous demander ? Une réflexion a actuellement lieu pour programmer, plutôt que les faire faire, et donc investir à fonds perdus dans les « bullshit jobs », de dépenser cet argent pour des études cherchant à optimiser les projets. Et si on vous le reproche ? Menaçons d’une action en justice, collective dans l’idéal, qui, si elle se fait, aura pour avantage de mettre en avant qu’on nous reproche de chercher à « faire mieux », mais également que la RE2020 ne respecte pas plus la feuille de route européenne que les objectifs de la COP 21. (Lien vers le site de la construction passive)

DTU 26.1 (Travaux d’enduits de mortier). Le précédent appel vaut toujours : si vous avez des réflexions/propositions à faire, envoyez-les à : samuel.courgey@wanadoo.fr

Nouveau DTU 31.2. (Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois). Nous écrirons bientôt un article sur le sujet. D’ici là, réjouissons-nous que la méthode du « facteur 5 » ait intégré ce texte, mais déplorons le fait qu’il soit toujours possible de contreventer par l’extérieur avec des panneaux peu ouverts à la vapeur, en l’occurrence de l’OSB.

Habitat frugal. Nous ne suivons le sujet que de très loin faute de temps, mais cette initiative continue à nous séduire. Nous espérons vous en dire plus dans notre prochaine lettre semestrielle.

L’isolation thermique écologique. Samuel Courgey projette l’actualiser. Si vous souhaitez lui proposer des suggestions, critiques, photos, chantiers…, joignez-le par mail : samuel.courgey@wanadoo.fr

Formation. Malgré un ralentissement à venir dû au point précédent, notre offre se poursuit, sur les sujets « réhabilitation », « bâti ancien », « confort d’été », « gestion de l’humidité », « isolation »… Pour en savoir plus rendez-vous sur la page « Formations » de notre site internet. Et pour les impatients, réalisez qu’il y a encore quelques places dans la formation « Réhab » des 3 et 4 mars à Strasbourg. (Lien)

Assises européennes de la transition énergétique. Si plusieurs plénières n’étaient pas à la hauteur (mais comment parler sereinement de résilience des territoires avec EDF ?), les très nombreux ateliers montraient la richesse et la diversité des actions de terrain (repérez-les dans le programme). Pour finir, décernons une mention particulière aux « conversations carbone », pour la prise de conscience posée et salutaire qu’elles permettent.

Site internet / Gestion des ressources / Veille technique… Arcanne est ouverte à des projets de stages qui recouperaient ces sujets. Nous contacter à l’adresse : arcanne.ass@wanadoo.fr

Et pour finir : nos « Coups de cœurs ».

  1. Le livre-pamphlet de Greta Thunberg, Rejoignez-nous, qui en quelques pages dit l’essentiel. Car entre nous, n’a-t-elle pas raison ? Soit la communauté scientifique n’est qu’un ramassis de clowns, et il faut le dire, soit ils disent vrai et nous n’avons plus de droit de faire semblant.
  2. Sur le même sujet un autre ouvrage clair et constructif : « Qu’arrive-t-il à notre planète ?», où le Dalaï Lama profite de sa notoriété pour organiser un échange entre scientifiques de renom.
  3. Enfin, l’expo qui fête les 100 ans d’André Ravereau. Nous avons eu la chance de la voir ; nous ne pouvons que chaudement la conseiller. Contact : http://www.aladar-assoc.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s