Il existe des dizaines de milliers de pages sur le sujet. Nous allons faire pour que celle que nous ajoutons ici apporte des repères structurants.

Et pour gagner du temps, décidons de ne pas couper les cheveux en 4, ou, pour reprendre une expression présentée à la page « Pourquoi ce site ? » : en appelant un chat, un chat.

Avant de vous proposer des ouvrages de référence, cette page se résumera en une suite d’informations de base, qu’il nous semble opportun d’intégrer :

  • sous nos climats, un bâtiment ne peut pas être vertueux d’un point de vue environnemental s’il est gourmand en énergie pour son chauffage. … Mais être économe en énergie ne suffit pas à un bâtiment pour être environnementalement pertinent ;
  • les niveaux de performance que nous devons désormais atteindre nous obligent à traiter finement l’ensemble des postes. Le chauffage bien entendu, mais également l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, les éventuels besoins de rafraîchissement, la cuisson, la ventilation, l’électroménager, le poste multimédia…
  • entre autres du fait d’une isolation efficiente, (= qui n’est pas empêcher d’isoler par des inétanchéités à l’air et des ponts thermiques, voir § dédié), il est possible de diviser nos besoins de chauffage par 8 à 10 sur les bâtiments non isolés du XXéme, par 3 à 6 sur les bâtiments anciens ou les bâtiments récents ;
  • améliorer la performance hivernale peut détériorer la capacité des bâtiments à être confortables en été, voire les rendre inconfortables aussitôt que le soleil donne (voir page « Limitons les surchauffes« ) ;
  • pour qui connait le sujet, ou utilise des méthodes simplifiées (1), réaliser une étude thermique n’est pas forcément nécessaire pour réaliser un bâtiment performant, en neuf ou rénovation ;
  • en revanche, excepté sur des petits bâtiments simples, un minimum de calculs thermiques est nécessaire pour définir les organes de chauffage adaptés aux besoins. Pour ce faire, une approche « simplifiée » (=thermique statique) peut suffire ;
  • l’étude règlementaire, que l’on pourrait qualifiée de « simplifiée / déformée / complexifiée » n’est pas proposée pour optimiser les bâtiments, mais pour renseigner si ces derniers sont en deçà ou au delà du minimum règlementaire autorisé ;
  • néanmoins, comme le DPE (diagnostic de performance énergétique), et tout de même de manière plus ajustée que ce dernier, elle permet d’avoir une idée de la classe de performante des bâtiments, et ce pour 5 usages : chauffage, éventuel rafraîchissement, éclairage, Eau Chaude Sanitaire et ventilation ;
  • si vous ressentez le besoin de réaliser une étude thermique pour optimiser une conception bioclimatique ou le fonctionnement d’un bâtiment quant aux risques de surchauffes, c’est une approche plus complète mais également plus complexe qui s’imposera, via la réalisation d’une STD, pour « simulation thermique dynamique » ;
  • malgré les critiques que l’on peut apporter aux calculs règlementaires, la principale référence que l’on peut retenir pour les rénovations correspond au label « BBC-Rénovation », avec en acteurs repère le collectif Effinergie et l’observatoire BBC. Liens directs : « Collectif Effinergie » et « Observatoire BBC« .
  • pour le neuf, nous n’entrevoyons aucune justification technique, économique ou environnementale, qui nous dissuade de conseiller autre chose que l’approche proposée par la construction passive. Liens directs : La maison passive, et en site riche d’informations complémentaires : PMP – Plate-forme Maison Passive (Belgique).

Bien entendu, en ouvrages de référence nous ne pouvons que vous conseiller :

« La conception bioclimatique » et « L’isolation thermique écologique »

(… c’est de bonne guerre, ils sortent de la dynamique d’Arcanne… (-; )

, mais s’il fallait ne retenir qu’un ouvrage de thermique nous vous conseillerions « Architecture et volupté thermique« , véritable déclaration d’amour d’une architecte à la chose thermique.

Et en second ouvrage, ce livre de Claude Alain Roulet, qui laissera plus de repères directement utilisables, et qui rassurera de fait ingénieur(e)s et technicien(e)s, sans doute déstabilisés par la lecture de notre précédente proposition :

Santé et qualité de l'environnement intérieur dans les bâtiments ...

Vous êtes plus gourmands ? Nous vous laissons la sélection que nous proposons lors de nos formations sur la rénovation. (Pour l’approche énergétique, surtout les diapos 1 et 2)

Télécharger la bibliographie en pdf (les liens y sont actifs)

(1) Plusieurs méthodes, chaque fois adaptées à un type de patrimoine permet de l’aborder sans avoir à reprendre son fonctionnement par le calcul. Par exemple l’approche « DORéMI« , qui propose de former et d’accompagner des groupes de professionnel(le)s afin qu’ils deviennent automnes sur les projets de rénovation de maisons individuelles. Pour le collectif vous trouverez énormément d’informations dans les guides ABC et BCD (voir diapo 180 ci-dessus). Et si vous souhaitez avoir une présentation de différentes approches permettant d’aborder une rénovation énergétique : visualisez la webconférences proposée sur le sujet par Samuel Courgey : –> Lien Bulle des 2 rives.

Nous sommes intéressés par vos avis, vos propositions de ressources… afin de générer une page encore plus judicieuse pour chacune et chacun.
Pour ce faire : utilisez l’espace « Votre commentaire » ci-dessous.

Et si en finissant la lecture de cette page vous souhaitez la partager par mail ou via un réseau social, utilisez les onglets ci-dessous à gauche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s